Maxime (TSI : 1998-2001)

Lycée Louis de Cormontaigne (Metz), Bac STI-GE – Ecole polytechnique de Nantes

Je suis issu d’un BEP electrotech que j’ai passé au lycée cormontaigne, j’ai découvert une voie qui me plaisait et je suis donc allé normalement en première d’adapt dans ce même lycée. J’ai obtenu mon bac avec mention TB en 1997. J’ai intégré la prépa à Louis Vincent pour finir Ingénieur plutôt que technicien.

L’arrivée en prépa n’a pas eu de grands « effets » sur moi, j’étais préparé à avoir de mauvais résultats au début et j’ai assez vite compris l’échelle des notes. D’ailleurs tout le monde est dans la même galère.

Je garde un bon souvenir de mes 3 années (et oui j’ai fait 5/2!!) J’ai choisi une école sur dossier, il s’agit de l’école polytechnique de l’université de Nantes. Après mon diplôme, j’ai trouvé facilement un travail dans le coin. J’ai changé depuis je travail dans une petite entreprise qui fait de la machine spéciale pour l’automobile au Luxembourg.

Christelle (TSI : 1999-2001)

Lycée Louis Vincent, Bac STL Optique – Faculté – Enseignante

Je suis issue d’un bac STL optique obtenu avec mention TB. Je l’ai passé au lycée Louis Vincent d’ailleurs et c’est La prof de Français qui à l’époque m’a conseillé d’entrer en prépa au lycée. Je ne savais même pas qu’elle existait!!

J’étais une élève un peu fainéante (d’où le choix d’une voie technologique plutôt qu’une S) mais qui avait des facilités en particulier en sciences. Arrivée en prépa, j’ai été déroutée par le fait que nous avions tous un bon niveau et pour moi qui avait l’habitude d’être première sans aucun effort, le retour à la réalité fut déconcertant. Surtout dans certaines matières, j’ai des souvenirs de cours de Méca où mes dessins étaient plus artistiques que réalistes… 
Merci de ne jamais s’être ouvertement moqué!!! 

Néanmoins, les enseignants n’ont jamais été cassants ou méchants comme on peut l’entendre à la télévision, c’est une prépa à part où l’entraide existe …
Je revois régulièrement des anciens avec qui on a gardé contact!!! Et des anciens profs aussi!! Passer 2 ans avec les mêmes personnes et cela 40h par semaine ça crée des liens!! Que dire d’autre, que oui c’est plus difficile et plus exigeant qu’un BTS mais cela on en a tous conscience en arrivant en prépa.

Pour les concours j’ai été admise en 3/2 à l’ensem. Mais par choix j’ai préféré aller à la fac, je souhaitais faire de la chimie… Et malheureusement aucune école ne m’acceptait avec ce cursus particulier.

Je suis donc retournée 2 ans à la fac et au jour d’aujourd’hui je suis prof de sciences. Après la prépa , la fac c’est de la rigolade, le niveau de ma maitrise de physique est je pense moins poussé que le niveau que j’avais en sortant de prépa… 
Je garde un excellent souvenir de ces 2 ans en prépa, j’y ai d’ailleurs rencontré mon mari qui lui est ingénieur. 

Anne (TSI : 1996-1998)

BAC STL optique – Faculté – Physicienne médicale

Avec le recul, je me souviens toujours de 2 années très intenses et difficiles mais elles m’ont permis d’avoir un bon bagage malgré tout. 

Plus que tout, comme je ne me suis pas dirigée vers une carrière d’ingénieur, elles m’ont appris à me concentrer sur un travail, à m’organiser et à savoir travailler. Une fois la peur des colles passée, j’ai appris à avoir une mauvaise note mais sortir de colle en ayant compris quelque chose ; J’ai un bon souvenir de l’ambiance de la classe et de nos rapports avec les enseignants. Merci encore pour votre patience d’ailleurs… ;

Pour mon parcours professionnel c’est un peu de bazar… après les 2 ans de prépa, je suis allée à la faculté de science, j’ai passé une maitrise de physique fondamentale. Je suis allée ensuite à Paris faire un DEA de radiobiologie ainsi qu’une thèse de radiobiologie. J’ai travaillé ensuite 2 ans dans la recherche en tant qu’enseignant chercheur, un an à Metz où je travaillais sur la double ionisation en couche interne des molécules de l’eau (sujet très intéressant par ailleurs), puis un an à Nancy où je travaillais sur un sujet en chimie… ce n’était pas du tout mon domaine… n’ayant pas de possibilité de poste dans ma branche, j’ai repris mes études en master 2 dans la physique médicale à Lyon. 

J’ai passé mon Diplôme de qualification en physique radiologique et médicale à Paris, stage d’un an à Caen. Et je travaille actuellement au Centre François Baclesse (centre de radiothérapie) à Esch sur Alzette au Luxembourg en tant que physicienne médicale. Mon travail consiste entre autre à assurer que les appareils de traitement par radiothérapie externe délivrent la dose prescrite par un radiothérapeute en mettant en place un contrôle de qualité des machines.

Nous modélisons les machines dans des systèmes de planification de traitement pour permettre un traitement personnalisé aux patients et nous préparerons, avec les dosimétristes, les traitements des patients (balistique de faisceau, énergie nécessaire…). C’est un travail passionnant!

Voila, après plusieurs essais j’ai trouvé ma voie!

Florian (TSI : 2007-2009)

Lycée Boutet de Monvel (Lunéville), Bac STI-GE – ENSAM

 Pour ma part je viens d’un bac STI électrotechnique au Lycée Boutet de Monvel à Lunéville, j’ai intégré la prépa TSI, promo 2007-2009 pour entrer à l’école des Arts et Métiers (ENSAM) où je suis actuellement en  dernière année.

Avec le recul, la prepa c’est 2 années (ou 3) assez dures à passer pour ensuite bien profiter de la vie étudiante en école d’ing. Il ne faut pas non plus croire qu’en prépa tu vas forcément bosser très dur, ça dépend des personnes, tu peux y arriver sans trop bosser ou au contraire te planter en bossant beaucoup, il faut de toute façon être motivé.
En tout les cas une fois la prepa terminée, les cours sont plus intéressants, tu étudies des trucs plus concrets ce qui n’est pas le cas dans les prépas, très théoriques, et tu te retrouves finalement au même niveau que ceux qui ont fait un bac S.

Il est également possible d’intégrer des écoles d’ing après un iut mais tu n’auras pas forcément la possibilité d’intégrer des grandes écoles comme en prépa TSI ni autant de choix d’écoles possible.

Mickaël (TSI : 2008-2010)

Lycée Mendès France (Epinal), Bac STI-GMat – Faculté

Je proviens d’un BAC STI Génie des Matériaux au lycée Pierre Mendès France à Epinal. J’ai intégré ma première année de prépa TSI au début de l’année scolaire 2008-2009. J’ai choisi tout particulièrement la prépa car je ne savais pas trop dans quoi me spécialiser… Je suis donc resté dans la filière générale.

Je dois dire que lorsqu’on passe d’un bac technologique à la prépa TSI, le rythme de travail est beaucoup plus sévère ! Mais ce mode de travail nous forme à être plus productif en un temps moins important qu’au lycée, etc… Mais avec du recul, ça m’a beaucoup apporté pour mes études aujourd’hui, je m’en sors mieux et j’arrive à être plus efficace en cours-TDs et en TPs…

Je n’ai pas obtenu d’école, j’ai continué en Faculté des Sciences à Vandoeuvre-Les-Nancy directement en 3ème année de licence du Génie Civil. J’ai suivi des cours de mécanique (des structures, d’analyse des structures et de la stabilité des structures pour des bâtiments (essentiellement des calculs de moments, de flèches, etc…), du solide, des milieux continus, des sols et des fluides), de matériaux (métalliques, organiques,…). Là, je suis actuellement en 1ère année de Master en Génie Civil, on y retrouve une grande majorité des cours en 3éme année de licence… On étudie aussi sur des logiciels informatiques tels que ABACUS, MAPLE, FLUENT et ROBOT.

Actuellement, je n’ai pas encore d’idées précises sur mon avenir professionnel… Mais je pense plus m’orienter dans le domaine des matériaux, notamment la conception, enfin ça reste encore en suspend!